La fin de l’expérience esthétique

Richard Shusterman

La fin de l’expérience esthétique

Paru en janvier 1998

Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour - Quad

Disponible
Prix : 15,00 €
Acheter

128 pages - 16,5 × 16,5 cm
ISBN 978-2-908930-60-3 - janvier 1998

Présentation

Les récits de la fin de l’art et de la fin de la modernité sont aujourd’hui étroitement liés. L’art peut-il survivre à la fin présumée de la modernité et à l’absence de progrès? Le déclin du monde institutionnel de l’art signifie-t-il la fin de l’expérience esthétique, ou bien faut-il penser que de nouvelles voies, offertes à l’expression artistique, sont en train de s’ouvrir?
Ce livre s’attache à répondre à ces questions. L’hypothèse qui le guide – introduite pour la première fois dans l’art à l’état vif – consiste à soutenir que la meilleure façon que nous ayons de survivre à la crise de la modernité réside dans notre capacité à admettre que l’art et l’expérience esthétique possèdent des racines bien plus profondes et bien plus étendues que celles de la modernité, et qu’il n’y a pas lieu d’en limiter la portée à l’économie culturelle qui la caractérise ni à sa conception compartimentée de l’art.