Sophistique, performance, performatif

Barbara Cassin

Sophistique, performance, performatif

Paru en juin 2007

Société Française de Philosophie - Bulletin de la Société Française de Philosophie

Disponible
Prix : 10,00 €
Acheter

48 pages - 15,5 × 24 cm
ISBN 978-2-7116-5041-5 - juin 2007

Présentation

« How to do things with words? » demande Austin. Il semble que, d’une manière qui reste à problématiser, le discours sophistique est le paradigme d’un discours qui « fait », qui fait des choses avec des mots. Ce n’est sans doute pas un « performatif » au sens austinien du terme, bien que le sens austinien varie considérablement en extension et en intention, mais c’est en tout cas un discours qui opère, qui a un « effet-monde ».
C’est cet effet-monde que l’auteur voudrait penser, à partir de trois études de cas qui constituent à ses yeux une mise en pratique du logos sophistique et dont il voudrait tenter d’instruire ce qui les unit. La réponse étant quelque chose comme : le travail des discours, entre rhétorique et performatif. Soit :
1.La scène primitive Parménide/ Gorgias, où l’on comprend la distinction entre discours fidèle et discours « faiseur », ontologie et phénoménologie d’une part, logologie de l’autre;
2.La « Commission Vérité et Réconciliation » en Afrique du Sud, dont l’effet, visé et thématisé, était un faire au moyen de mots, pris dans un dispositif singulier ayant pour but de générer le « peuple arc en ciel », construire un passé commun, produire la réconciliation;
3.Le Vocabulaire européen des philosophies, Dictionnaire des intraduisibles, dont le fondement, humboldtien, est la différence entre les mondes que produisent les différentes langues, l’impact du fait de la pluralité des langues sur la performance discursive.