Fermeture du 6 au 21 août inclus.
Reprise des expéditions le 22 août

La pierre glorieuse de Nabuchodonosor ou la fin de l’histoire au XVIIe siècle

Menasseh ben Israël

La pierre glorieuse de Nabuchodonosor ou la fin de l’histoire au XVIIe siècle

Paru en mars 2007

Vrin - Histoire des idées et des doctrines

Disponible
Prix : 31,00 €
Acheter

192 pages - 16 × 24 × 1,2 cm
ISBN 978-2-7116-1920-7 - mars 2007

Présentation

Le titre de l’ouvrage peut paraître étrange aujourd’hui. Il ne l’était pas en 1655, car la fréquentation de la Bible était quotidienne et la prophétie de Daniel sans cesse scrutée.
Aucun prophète ne fut tant requis que Daniel. Réformateurs, utopistes, politiques, hommes de science, de Luther à Newton, sans oublier Cromwell et tant d’autres, catholiques et protestants, appelaient impatiemment de leurs voeux les temps nouveaux.
Dans ce “siècle de fer”, il revenait à Menasseh ben Israël – le plus célèbre rabbin du XVIIe siècle, l’ami de Rembrandt – d’offrir l’interprétation juive de l’histoire, voire de la discuter avec audace au sein même du judaïsme. La restauration imminente du peuple de Dieu se ferait en terre d’Israël. Elle inaugurerait une nouvelle histoire dans laquelle juifs et justes non juifs du monde entier vivraient dans une heureuse concorde.
Cependant, la guerre civile ravageait l’Angleterre. Des extrémistes s’emparaient du livre de Daniel pour menacer Cromwell. Menasseh ben Israël se rendit à Londres et présenta son ouvrage au Lord Protecteur. Il y trouva non seulement de quoi faire taire ses adversaires, mais encore la possibilité de donner à l’Angleterre un rôle messianique. La Pierre glorieuse devint alors comme un passeport pour le retour des juifs chassés depuis le XIIIe siècle. Ce retour fut perçu par de nombreux chrétiens comme le premier pas vers l’installation des juifs dans leur terre ancestrale.

L’Auteur

Traduction par H. Knafou, introduction et notes par M. Hadas-Lebel et H. Méchoulan

Traduction de Knafou H.