Fermeture du 6 au 21 août inclus.
Reprise des expéditions le 22 août

Généalogie de la docilité dans l’Antiquité et le haut Moyen Âge

Gaëlle Jeanmart

Généalogie de la docilité dans l’Antiquité et le haut Moyen Âge

Paru en mars 2007

Vrin - Philosophie de l'éducation

Disponible
Prix : 31,00 €
Acheter

272 pages - 13,5 × 21,5 × 1,6 cm
ISBN 978-2-7116-1901-6 - mars 2007
Télécharger la table des matières

Présentation

Au sens étymologique, la docilité signifie l’aptitude à apprendre et fait signe vers la nécessité d’obéir pour progresser. Cette généalogie de la docilité interroge la nature, les limites et les objectifs de cette obéissance requise de l’élève dans le processus d’apprentissage. L’examen des règles monastiques permet de mettre en lumière des techniques de pouvoir discrètes reposant sur les détails du quotidien : la signification morale d’un regard, la législation de la parole, la redistribution de l’espace et du temps dans l’imposition des rythmes collectifs. Découvrir les justifications affichées et les objectifs visés de ces pratiques, c’est ouvrir la possibilité d’envisager des institutions pédagogiques organisées différemment. À côté de cette généalogie de l’école comme institution, le détour par Platon et Aristote donne un point d’appui philosophique à la réflexion contemporaine sur le rôle de l’obéissance dans l’éducation. Plutôt que de justifier ou de contester le pouvoir exercé sur l’élève, la réflexion philosophique doit, comme à son origine, poser la question des risques et des conditions du pouvoir exercé sur autrui et savoir y répondre.

L’Auteur

Gaëlle Jeanmart, docteur en philosophie, enseigne l’histoire de la philosophie ancienne et médiévale et la philosophie de l’éducation aux Universités de Louvain-la-Neuve et de Liège