La librairie et les éditions Vrin ferment du vendredi 26 juillet au mercredi 21 août (compris). Les commandes sur le site ne seront expédiées qu’à notre retour.
Fermeture les samedis 13 et 21 juillet.

Le bonheur

Alexander Schnell (dir.)

Le bonheur

Paru en janvier 2006

Vrin - Thema

Disponible
Prix : 15,00 €
Acheter

240 pages - 12 × 20 × 1,4 cm
ISBN 978-2-7116-1800-2 - janvier 2006

Présentation

Le présent volume, consacré à la notion de bonheur, s’ouvre par les contributions de J.-F. Balaudé, sur Platon et Aristote, et d’A. Gigandet, sur Epicure, qui mettent en avant la distinction entre le bonheur et le plaisir. La question déjà posée dans l’Antiquité de savoir si le bonheur est réservé au sage est reposée par Spinoza. On n’y répond qu’en procédant, comme le fait C. Ramond, à une analyse précise de ce qui distingue le bonheur de la béatitude, de la félicité et de la joie. Cette distinction est reprise sous la forme d’une opposition entre le bonheur singulier et le bonheur universel, chez Rousseau – comme le montre L. Vincenti –, et chez Kant, dont la conception du bonheur a trop longtemps souffert de malentendus que la contribution de B. Himmelmann vient heureusement lever. Que la notion de bonheur mette aussi en jeu les différentes positions ontologiques possibles au sein des philosophies post-kantiennes, cela ressort des réflexions de J.-Chr. Goddard sur “l’être comme angoisse (Schelling) ou l’être comme bonheur (Fichte)”, d’E. Cattin qui oppose les conceptions de la sérénité de Hegel et de Heidegger, et de F. Fischbach qui traite du rapport entre le bonheur et l’agir chez Marx. L’ouvrage s’achève sur une importante étude du bonheur chez les utilitaristes, dans laquelle J.-P. Cléro fait apparaître que la théorie du bonheur et du plaisir est, notamment chez Bentham, solidaire d’une théorie du langage.

Les auteurs

Ont collaboré à ce volume : J.-F. Balaudé, E. Cattin, J.-P. Cléro, F. Fischbach, A. Gigandet, J.-Ch. Goddard, B. Himmelmann, Ch. Ramond, A. Schnell et L. Vincenti

Dans la même collection