Totalité et finitude

Jean-Marie Vaysse

Totalité et finitude Spinoza et Heidegger

Paru en janvier 2004

Vrin - Bibliothèque d'Histoire de la Philosophie

Disponible
Prix : 36,00 €
Acheter

304 pages - 13,5 × 21,5 × 1,8 cm
ISBN 978-2-7116-1660-2 - janvier 2004

Présentation

Spinoza est le penseur de la totalité qui, allant de l’être au connaître, fait, contre la tradition métaphysique, de l’Absolu le principe d’affirmation d’une finitude essentielle et montre que l’homme, tout en n’étant pas « comme un empire dans un empire », peut cependant accéder au savoir de son appartenance à la totalité comme cause prochaine, en une intuition intellectuelle que la tradition réservait à Dieu. Heidegger est le penseur de la finitude ontologique, pour qui la pensée de l’Être est ancrée dans l’analytique du Dasein comme cet étant dont la seule essence est l’existence finie. Là où Spinoza propose une éthique excédant la logique de la métaphysique, Heidegger entreprend un travail de deconstruction de celle-ci, visant à sa métamorphose en une autre pensée permettant de rejouer le logos, la mort, le divin. Heidegger parle peu de Spinoza qui semble court-circuiter le fil historial de sa lecture de la métaphysique. Comment comprendre ce quasi-silence, si ce n’est en admettant que l’éthique fait retour dans l’ontologie fondamentale? L’ethos doit alors se penser comme un séjour, qui est tout à la fois un habiter et une manière d’exister ordonnés à une vérité de l’Être. Celui-ci n’est le transcendant absolu qu’en tant qu’il n’est pas un transcendant ontique mais l’immanence de ce fond abyssal auquel tout ek-sister doit s’arracher et à partir duquel il trouve sa tenue. Joie active la béatitude est l’affect ontologique par excellence, et elle est aussi l’angoisse comme sérénité. Le mutisme de Heidegger pourrrait ainsi signifier un accord impensé avec la seule pensée qui ne se laisse pas intégrer dans une histoire de l’Être et qui demeure comme une « anomalie sauvage ».

L’Auteur

Jean-Marie Vaysse est professeur de philosophie à l’Université de Toulouse II le Mirail