Descartes et l’ambivalence de la création

Kim Sang Ong-Van-Cung

Descartes et l’ambivalence de la création

Paru en novembre 2000

Vrin - Philologie et Mercure

Disponible
Prix : 35,00 €
Acheter

304 pages - 16 × 24 × 1,8 cm
ISBN 978-2-7116-1438-7 - novembre 2000

Présentation

Peut-on tenter une nouvelle approche de Descartes?
Penser philosophiquement la notion de création, c’est la traduire dans le registre des quatre causes : ainsi la cause efficiente relie et sépare à la fois le créateur et le créé; mais Dieu est aussi cause formelle, ce qui sauve la continuité entre l’auteur et son ouvrage. Cette continuité se nomme analogie et cette analogie assure l’autonomie de la pensée finie.
Ce transfert d’autorité dans la production même, particulièrement manifeste chez Descartes, permet de comprendre la dévolution à l’homme d’un certain pouvoir créateur. L’agir humain peut être inaugural. L’est-il en matière de philosophie? La dette de Descartes envers la scolastique tardive semble indiquer qu’on ne pense qu’à partir de ce qu’on hérite. L’ambivalence de la notion de création ne nous permettrait-elle pas cependant de montrer que le commencement dans la pensée reste à tout moment possible? Telle pourrait être l’explication du radicalisme cartésien.

L’Auteur

Kim Sang Ong-Van-Cung est maître de conférences à l’Université de Poitiers.