Berkeley et le voile des mots

Geneviève Brykman

Berkeley et le voile des mots

Paru en mai 1993

Vrin - Bibliothèque d'Histoire de la Philosophie

Disponible
Prix : 49,00 €
Acheter

446 pages - 13,5 × 21,5 × 2,6 cm
ISBN 978-2-7116-1136-2 - mai 1993

Présentation

Appuyé d’abord sur la critique de l’abstraction, l’immatérialisme de Berkeley évolua sensiblement par la mise en avant du caractère inévitablement métaphorique des formes de discours des hommes. En effet, le voile des mots était en réalité un double voile : le premier se tient dans la poussière savante des partisans des idées abstraites; le second se montre dans le caractère indicible de ce dont nous n’avons pas d’idées et dont nous parlons par analogies et métaphores.
Or, si l’immatérialisme au sens strict se donne pour objectif d’écarter le premier voile, une autre forme d’immatérialisme fait le plus grand cas du second, jusqu’à faire de l’ontologie une sémiologie.

L’Auteur

Geneviève Brykman, ancienne élève de l’E.N.S., agrégée de philosophie, enseigne à l’Université de Paris X-Nanterre.