Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

Les Éditions / La librairie
 

 

La critique au service de la révolution

Marc Angenot

EUR 24,00
Disponible Ajouter au panier
Ce livre étudie la critique littéraire communiste de l’entre-deux-guerres. La critique communiste s’est heurtée à quelque chose d’objectivement intolérable pour elle. Elle a voulu que la littérature se justifiât. La littérature moderne est injustifiable : elle n’est pas « sociable », elle ne veut le bien de rien ni personne, et elle tourne bel et bien le dos à l’Histoire. Demander que la littérature serve à quelque chose dans le malheur des temps, ce n’était pas poser une exigence oiseuse, c’était poser – avec une idéologie omnisciente à la clef – une question que l’« énigmaticité » moderniste n’a pas éliminée et dont les écrivains eux-mêmes ne se sont pas débarrassés. À travers une série de malentendus, la critique stalinienne a exigé de la littérature, au nom d’un espoir chimérique et de fortes évidences morales, des « services » dont elle est incapable. Inaccessible aux « masses », immoraliste, incivique, sceptique, ironique : on ne fait de bonne littérature moderne qu’avec de mauvais sentiments.